Dominique Naert - Nous n'avons pas la capacité de changer le monde, mais celle de changer notre propre vision du monde…/… We can't change the world, but we can change our view of it.
 
mai
5

Diplôme universitaire « Compagnon bâtiment durable »

Ecrit par Dominique
Diplôme universitaire « Compagnon bâtiment durable »

Une première !

L’objectif du diplôme universitaire « Compagnon bâtiment durable » est de répondre aux enjeux de la mutation énergétique des bâtiments en formant des professionnels de terrain qualifiés et capables d’appliquer les nouvelles normes en matière de bâtiment durable, de travailler ensemble avec les différents corps de métiers présents sur le chantier et de devenir les référents développement durable du bâtiment.

Le diplôme universitaire (DU) « Compagnon bâtiment durable » est un diplôme de niveau IV préparé en un an, en alternance.

Cette formation est ouverte aux jeunes, de tous corps de métiers du bâtiment, titulaires d’un bac pro ou d’un BP.

La formation

C’est une formation unique pour l’instant en France, qui s’adresse aux compagnons de chantier. Ce niveau de formation est très attendu par les entreprises.

La pédagogie développée dans ce DU est innovante à deux titres :

Elle propose, d’une part, aux jeunes d’apprendre et de s’exercer sur des constructions à taille réelle et de les immerger ainsi dans la réalité ; et, d’autre part, en travaillant de  concert (maçon, carreleur, électricien, plombier, menuisier…), ils apprennent à collaborer et à mieux communiquer pour assurer, ensemble, les performances d’une construction.

Par ailleurs, Qualibat a validé cette formation comme étant éligible RGE ; ainsi, les entreprises qui embauchent les jeunes titulaires de ce diplôme pourront valoriser ce diplôme dans leur dossier RGE.

Enfin, tous les partenaires de la construction et de la formation sont impliqués dans cette formation :

Le CSTB, l’université et l’IUT de Marne-la-Vallée, la fédération du BTP 77 et BTP CFA IDF (association gestionnaire des CFA BTP).

Ses objectifs

L’objectif de ce diplôme est de former des professionnels du bâtiment compétents en matière d’efficacité et de rénovation énergétiques.

Le but est de générer une réflexion et du bon sens, et de sensibiliser les jeunes ouvriers aux interfaces entre les métiers, problématique centrale dans ce domaine. Or, encore aujourd’hui, et surtout à ce niveau de formation, il faut une précision dans la mise en œuvre que les hommes de terrain ne possèdent pas encore tous.

La formation a été construite en partenariat avec l’université et l’IUT de Marne-la-Vallée, afin de donner aux étudiants un bagage nécessaire leur permettant de comprendre le langage des bureaux d’études, des architectes et des maîtres d’œuvre.

Sous contrat de professionnalisation, ces jeunes se forment durant une année à raison de 700 heures à l’IUT et de 1 100 heures en entreprise.

Où est-elle organisée ?

Pour l’instant, la première promotion a été lancée en octobre 2013 à Champs-sur-Marne (77). Elle a accueilli 11 apprenants.

La deuxième promotion démarrera en septembre-octobre 2014, et devrait compter une vingtaine de jeunes.

Les villes de Rennes (35) et Nice (06) sont déjà sur les rangs pour implanter ce diplôme chez elles.

« Pluridisciplinaire, la formation s’adresse à des jeunes motivés en leur offrant un parcours valorisant, avec en perspective un véritable plan de carrière. Elle est centrée à 70 % sur la pratique professionnelle : ces enseignements sont réalisés en situations réelles de chantier. » Bâtiment Actualité n° 8 – 6 MAI 2014

INTERVIEW: Éric Betrancourt,

Entreprise SEEB,P-DGÉlectricité courant fort, 40 salariés, Seine-Saint-Denis

Comment avez-vous connu la formation ?

« Dominique Naert, directeur des établissements franciliens du CSTB, que je connais bien, m’a parlé de cette formation qu’il a créée. Par ailleurs, je suis membre actif du réseau Rénovactif, dont les réflexions et les préoccupations portent sur les enjeux de la rénovation énergétique et de l’offre globale. »

Qu’est-ce qui vous a amené à prendre un jeune suivant cette formation ?

Aujourd’hui, la demande de travaux en rénovation énergétique est encore faible et les donneurs d’ordre ne savent pas toujours ce qu’ils veulent ou n’ont pas toujours les moyens de leurs projets. Les entreprises ne sont pas encore vraiment prêtes à mettre en œuvre les travaux de rénovation énergétique. On a beau parler de Grenelle de l’environnement depuis plusieurs années, concrètement, côté demande de travaux, en Île-de-France, nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Notre entreprise est RGE depuis février 2014. Face à la concurrence, il faut que nous développions nos compétences dans la mise en œuvre de la rénovation énergétique, afin d’être prêts les premiers et de pouvoir répondre à la demande.

Que pensez-vous de cette formation ?

Cette formation présente plusieurs intérêts :

• pour les jeunes titulaires d’un bac pro, après trois ans de formation, cette année supplémentaire leur permet d’acquérir le niveau de compétence et d’expérience concordant au niveau de classification de la convention collective, de sortir du lot et de posséder une corde supplémentaire à leur arc, leur permettant de décrocher plus facilement un CDI. C’est le cas du jeune que nous avons actuellement en alternance dans le cadre de cette formation ; il est titulaire d’un bac pro électrotechnique sur trois ans ;

• d’une manière générale, avec cette formation mixant les différents corps de métiers du bâtiment, les jeunes apprennent à écouter leur environnement.

Leave a Reply

videos

WWW Liens

Dernieres publications

Commentaires récents

Mots-clefs

Actualités apprentissage Boorstein Bâtiment durable Chervel classique Compagnon conscience cursus Descartes Diderot Diplôme universitaire Dolto Edgar Morin entreprise filiation formation geste humaniste humanité Jack Lang métier métiers outil Platon pédagogie Pétrarque responsabilité rite rituels Ruano-Borbalan savoir savoir-être symbole symbolisme système scolaire Tour de France Transmission Troyes trésors nationaux UNESCO VAE Virgile école éducation nationale
Totales: 246995
Hoy: 240