Dominique Naert - Nous n'avons pas la capacité de changer le monde, mais celle de changer notre propre vision du monde…/… We can't change the world, but we can change our view of it.
 
mai
3

La mondialisation est une chance pour les hommes de métier

Ecrit par Dominique

La mondialisation est une chance pour les hommes de métier

Doit-on alors être pessimiste ? Penser que les nouvelles données économiques sonnent le glas des métiers et des valeurs ? Ce n’est pas ce que pense Jean Paul Houdusse, qui fut le président de l’Association des Compagnons du Devoir de 1989 à 2003 :« La mondialisation est une donnée à laquelle de moins en moins de monde échappera, selon des critères humains, sociaux, acceptables et susceptibles de les aider à accéder à un mieux être. Et, en même temps, il faudra retrouver dans les pays industrialisés une capacité à faire, qui passe sans doute par l’acquisition de savoirs et savoirs-faire autres, par une amélioration des moyens de production, afin de permettre au plus grand nombre d’avoir un emploi, ou même un métier, et cela sans revenir sur les aspects sociaux et le niveau de vie. Si tel n’était pas le cas, la mondialisation ne satisferait que quelques-uns et laisserait encore une fois beaucoup de monde au bord du chemin, notamment dans les pays en voie de développement, sans parler de ceux qui produisent dans nos pays. L’importance d’une démarche d’accompagnement et de formation, « collant » avec la réalité des métiers et tout au long de la vie, tout cela pour permettre l’adaptation, la compréhension des problèmes posés. On aurait pu craindre que la machine remplacerait l’homme, qu’elle « tuerait » le métier. De manière différente c’est vrai, les métiers sont restés, mais ils se sont transformés. On réalise encore de beaux ouvrages, en plus grand nombre, avec des efforts physiques moindres, d’un coût moins élevé donc accessible à un plus grand nombre. On a pu craindre que l’informatique prendrait la place de l’homme dans la création, la conception, la vérification, le contrôle. On a pu craindre d’être mis en coupe réglée par des bataillons d’informaticiens. On comprend tout doucement que ce n’est qu’un « outil » et rien d’autre, qu’elle donne d’autres possibilités, on se rend compte que la machine informatisée demande encore la compétence de l’homme de métier pour bien jouer son rôle. On va vu combien la jeune génération peut s’en servir sans y perdre ni son métier, ni son âme. Si l’homme de métier, en utilisant ces nouveaux outils, devait faire plus appel à son intelligence qu’à sa force physique, qui s’en plaindrait ? Qui se plaindrait que l’intelligence de l’homme, sa capacité créatrice, sa dextérité, associées à ces nouveaux outils, puissent lui permettre d’aller plus loin encore dans l’exploration de notre univers, de pratiquer les opérations chirurgicales les plus difficiles, de construire un viaduc à Millau à plus de trois cents mètres de hauteur ou de permettre au charpentier de retrouver la pratique de la charpente traditionnelle simplement parce que la machine prendra en charge les opérations répétitives, coûteuses en temps, difficile à faire. Et la capacité créatrice de l’homme de métier ne sera pas réduite, bien au contraire. Tout cela est possible et n’est que le résultat de la capacité créatrice de l’homme qui, depuis l’aube de l’Humanité, n’a cessé d’améliorer ses outils pour satisfaire ses besoins, pour aller plus loin, pour se dépasser. Nous sommes condamnés à progresser mais c’est une bonne condamnation surtout si on le fait en pensant à la place de l’Homme avant tout… »

Nous pouvons pressentir que le mouvement de population, que l’on évoquait en exemple sur les chantiers de bâtiment parisiens, va s’amplifier grâce aux plus grandes facilités de transport, à la vitesse de l’information et au très grand décalage de niveau de vie qui règne entre les peuples ; on peut penser aussi que le brassage des populations sera bénéfique quant aux échanges techniques et humains : « pour devenir un homme il faut cent fois voyager et cent fois changer sa manière de vivre et de penser » disait Lamartine ; on peut supposer à juste titre que l’environnement sera de plus en plus pris en compte dans les décisions économiques et industrielles ; on intègre aussi le fait que les générations nouvelles aborderont la technique, la robotique, l’informatique et le support d’information du réseau Internet sans aucune gène ; leur concept de pensée et d’information sera plus rapide voire plus efficace que le nôtre : il n’est qu’à voir leur capacité d’adaptation au matériel informatique et électronique par rapport à notre génération afin de s’en convaincre ; le savoir sera instantanément à leur disposition, qu’il soit technique ou culturel ; l’interrogation de toutes les bibliothèques techniques ou culturelles sera possible dans n’importe quel endroit du monde, dans toutes les situations et par tout un chacun grâce au système de téléphonie par satellite ; c’est déjà possible mais la démocratisation sera exponentielle: tous n’auront pas d’ordinateurs mais tous auront un mobile légale ou piraté.

Il est clair que le système scolaire devra évoluer puisque la vitesse exponentielle du progrès rendra le savoir enseigné immédiatement obsolète ; la formation continue se transformera tout en étant plus indispensable ; les métiers tendront vers plus d’efficacité et de perfections techniques ; la main d’œuvre de force, de manutention diminuera irrémédiablement, mais les métiers dits manuels reprendront de la vigueur dans les métiers qui touchent à l’environnement et à la qualité de vie…

Leave a Reply

videos

WWW Liens

Dernieres publications

Commentaires récents

Mots-clefs

Actualités apprentissage Boorstein Bâtiment durable Chervel classique Compagnon conscience cursus Descartes Diderot Diplôme universitaire Dolto Edgar Morin entreprise filiation formation geste humaniste humanité Jack Lang métier métiers outil Platon pédagogie Pétrarque responsabilité rite rituels Ruano-Borbalan savoir savoir-être symbole symbolisme système scolaire Tour de France Transmission Troyes trésors nationaux UNESCO VAE Virgile école éducation nationale
Totales: 241998
Hoy: 241