Dominique Naert - Nous n'avons pas la capacité de changer le monde, mais celle de changer notre propre vision du monde…/… We can't change the world, but we can change our view of it.
 
déc
13

La remise en question de la jeunesse occidentale.

Ecrit par Dominique

Tout d’abord, la remise en question est indispensable pour la jeunesse « en devenir » des pays dits riches. Compte tenu de la circulation des informations, de la délocalisation des sites de production et de la population active, les technologies les plus élaborées peuvent être traitées dans des pays du second, du tiers ou, encore du quart monde, sans aucune gêne. Ensuite, le fait-même de l’exercice d’une activité dans un lieu réduit conduit l’individu à être déconnecté de la société et donc des éléments utiles à la compréhension du marché, tout au moins pour les éléments non chiffrés. Pour caricaturer la situation et la rendre expressive, ne serions-nous pas dans la position des dinosaures se faisant grignoter par les rongeurs ? D’autant plus que le système de pensée qui se développe à ce stade est à la fois hypertrophié -quant au raisonnement informatique algébrique- et hypotrophié – pour le reste du système cérébral-, alors que l’imaginaire est cantonné, sombre et déconnecté même de la propre réalité du personnage en question. C’est ce que les psychologues diagnostiquent par l’expression du terme « addiction », dû au développement systématique du besoin inhérent au déséquilibre mental. C’est ce déséquilibre mental et psychologique qui le fragilise. C’est à cette fragilisation que veut répondre Paul Feller ; cette situation extrême n’existait pas lorsque P. Feller vivait. Aujourd’hui, elle est déjà monnaie courante en occident, elle prendra encore de l’ampleur (la vitesse d’information décuple la vitesse d’évolution de la société). Les parents, les éducateurs, les dirigeants d’entreprise ont et auront de plus en plus le devoir de remédier à ce problème. Ces derniers devront considérer très vite ce risque dans leurs calculs, même si le système salarial évoluera inéluctablement : le développement des missions confiées à des indépendants louant leurs services en lieu et place du salariat indéterminé -en vue d’éliminer les charges fixes- va s’accroître dans tous les types d’activité. Ce processus est déjà largement usité dans les professions libérales (architecture, ingénierie, juridique, médicale…), bien sûr dans les finances et la gestion (audits), mais déjà dans le bâtiment, le transport, la construction navale, etc… L’équilibre psychologique de ces « indépendants » est donc l’une des clefs de leur succès, pour ne pas dire la principale clef.

Leave a Reply

videos

WWW Liens

Dernieres publications

Commentaires récents

Mots-clefs

Actualités apprentissage Boorstein Bâtiment durable Chervel classique Compagnon conscience cursus Descartes Diderot Diplôme universitaire Dolto Edgar Morin entreprise filiation formation geste humaniste humanité Jack Lang métier métiers outil Platon pédagogie Pétrarque responsabilité rite rituels Ruano-Borbalan savoir savoir-être symbole symbolisme système scolaire Tour de France Transmission Troyes trésors nationaux UNESCO VAE Virgile école éducation nationale
Totales: 237611
Hoy: 225