Dominique Naert - Nous n'avons pas la capacité de changer le monde, mais celle de changer notre propre vision du monde…/… We can't change the world, but we can change our view of it.
 
juil
25

Le secours aux malades

Ecrit par Dominique

Le secours aux malades.

Mais c’est surtout dans les secours donnés aux malades que s’est affirmée de tout temps la fraternité des compagnons. «Si un aspirant est malade à la chambre ou à l’hôpital, les premiers aspirants seront tenus d’aller le voir deux fois par semaine et plus, si le cas l’exige. La société lui fera 75 centimes par jour pendant un mois et 50 centimes les deux mois suivants, excepté les jours d’entrée et de sortie de la maladie, dimanches et fêtes réservées ; il ne pourra recevoir les secours de la société pendant plus de trois mois, mais il aura toujours droit aux visites des premiers aspirants. Si la maladie se prolongeait, il serait fait une souscription volontaire au profit du malade.» (Règlement des Aspirants Menuisiers du Devoir de 1848) Si un sociétaire était atteint d’une grave maladie, les autres aspirants devaient le veiller à tour de rôle. Toutefois les maladies qui étaient la conséquence de blessures reçues au cours d’une rixe provoquée par la victime ou d’un accident provoqué par elle ne donnait droit à aucun secours ; il en était de même des maladies déterminées par la débauche.

Leave a Reply

videos

WWW Liens

Dernieres publications

Commentaires récents

Mots-clefs

Actualités apprentissage Boorstein Bâtiment durable Chervel classique Compagnon conscience cursus Descartes Diderot Diplôme universitaire Dolto Edgar Morin entreprise filiation formation geste humaniste humanité Jack Lang métier métiers outil Platon pédagogie Pétrarque responsabilité rite rituels Ruano-Borbalan savoir savoir-être symbole symbolisme système scolaire Tour de France Transmission Troyes trésors nationaux UNESCO VAE Virgile école éducation nationale
Totales: 241998
Hoy: 241