Dominique Naert - Nous n'avons pas la capacité de changer le monde, mais celle de changer notre propre vision du monde…/… We can't change the world, but we can change our view of it.
 
juil
25

Les Gavots et Devoirs de Liberté.

Ecrit par Dominique

Les Gavots et Devoirs de Liberté.

Le terme « Devoir » apparaît dans les archives de la ville de Troyes en même temps que celui de « Gaveaux » ou gavot, dans une assignation portant sur une bataille entre les 2 types d’organisations des mêmes métiers, menuisier et serrurier, en 1773 ; en fait, les 2 termes semblent être là que pour qualifier 2 groupes opposés : auparavant le terme Devoir n’avait jamais été utilisé pour désigner les Compagnons, mais seulement le Serment qu’ils devaient faire. Le terme de Gavot sera employé pour désigner 2 métiers qui vivent habituellement chez la même Mère, celui de Menuisier et celui de Serrurier : il ne sera jamais attribué à d’autres métiers. Après la Révolution, on verra apparaître le terme de Devoir de Liberté pour les désigner et se regrouper avec les Tailleurs de pierre surnommés Etrangers et les Charpentiers surnommés Indiens. Les Gavots semblent avoir comme particularité, la culture de l’égalité et de la démocratie. Perdiguier définit les Gavots comme étant des Huguenots qui tireraient leur surnom de la ville de Gap, haut lieu du protestantisme. L’idée ne semble pas dénuée de toute logique et c’est sans doute le goût prononcé des protestants à la justice, à l’égalité des hommes et à la non hiérarchisation qui se reflète dans leurs us et coutume. En fait, on voit apparaître les Gavots relativement longtemps après la Révocation de l’Edit de Nantes de 1698. Auparavant, en 1655, la Condamnation en Sorbonne du Compagnonnage montre que, par exemple chez les selliers, «les huguenots étaient reçus par les catholiques et les catholiques par les huguenots.». Cependant les 2 Gavots poursuivis pour la rixe contre les Devoirants, à Troyes, sont catholiques : Que faut-il en penser ? Bien sûr, les idées révolutionnaires pénètreront bien ce milieu et les Tailleurs de pierre et les Charpentiers du Saint Devoir de Dieu qui n’accepteront plus la religion catholique et qui seront contraints de partir. Ils se rapprocheront inévitablement des Gavots sensibles à la liberté de pensée ; de ce fait, ils seront aussi sensibles aux idées maçonniques…

Revenons à Troyes :le lundi 15 mars 1773, le Lieutenant de police a été informé que «…sur les 11 heures du matin à l’entrée du Faubourg de Sainte Savine de cette ville près la porte de Paris une batterie considérable entre les compagnons menuisiers et autres qui s’était attroupée en grand nombre munis de bâtons de couteaux de chasse de pierre que les nommés Edme Vigie dit Bergerat de Périgord (…) Pierre Fournier dit Quercy (…) cherchant à se soustraire aux coups s’étaient réfugiés dans la maison de Bezançon Serge… ». Le Compagnon Serrurier Jean Lavigne d’Avignon, le Menuisier Jean Bouillé dit Dauphiné, présenté par les autres comme étant le secrétaire, tout 2 Gavots et Catholiques, aidés d’un Grenadier du régiment royal d’infanterie, ont défoncé la porte à coups de hache et de tranchet avant de battre les 2 Compagnons du Devoir. Auparavant, ils se sont réunis Place du Marché au Blé, la où se trouve leur Mère.

Leave a Reply

videos

WWW Liens

Dernieres publications

Commentaires récents

Mots-clefs

Actualités apprentissage Boorstein Bâtiment durable Chervel classique Compagnon conscience cursus Descartes Diderot Diplôme universitaire Dolto Edgar Morin entreprise filiation formation geste humaniste humanité Jack Lang métier métiers outil Platon pédagogie Pétrarque responsabilité rite rituels Ruano-Borbalan savoir savoir-être symbole symbolisme système scolaire Tour de France Transmission Troyes trésors nationaux UNESCO VAE Virgile école éducation nationale
Totales: 237611
Hoy: 225