Dominique Naert - Nous n'avons pas la capacité de changer le monde, mais celle de changer notre propre vision du monde…/… We can't change the world, but we can change our view of it.
 
juil
25

Les placements.

Ecrit par Dominique

Les placements.

Le Compagnon qui arrivait dans une nouvelle ville devait se présenter au Rôleur (ou Rouleur) à qui il payait un droit d’embauche ; pour le trouver l’arrivant, frappait à la porte du premier atelier et si un compagnon se trouvait là, il le conduisait au Rôleur ; celui-ci l’inscrivait sur le rôle à la suite des autres et dans l’ordre d’arrivée si plusieurs se présentaient le même jour ; à la suite de quoi, le Rôleur allait présenter l’arrivant à la Mère et régler le problème d’hébergement ; puis il s’enquérait d’une embauche en fonction des disponibilités mais aussi des accords ( de salaires, de nourriture et de boisson, de qualité de travail, de hiérarchie avec les autres ouvriers et apprentis,…) et des contentieux qui ne manquaient pas… Seul le rôleur avait voix au chapitre en ce qui concerne l’embauche ; la fonction était tenue par un « itinérant », qui à partir du 19e siècle devait aller présenter l’arrivant aux anciens. Dans la semaine ou après la messe du dimanche où les Compagnons ne manquaient pas de se rendre, tout au moins les Devoirants, une assemblée chez la Mère ou dans certains monastères permettait de faire « l’entrée en chambre » ou en « Cayenne ». Une Sentence du 28 juillet 1761 interdit les assemblées des Compagnons Tisserands à l’église St Rémy de Troyes mais accordées par l’Evêque de Troyes. Le 26 juin 1773 un Arrêt est pris sur l’abus du Compagnonnage des Tisserands qui est estimé au nombre de 1500 à 1600 Compagnons (Tisserands) dans la seule ville de Troyes ; un passeport devra être tenu avec visa et force détails pour voyager et se présenter aux autorités.

La plupart du temps, l’arrivant devait offrir « à boire » et des chants s’élevaient pendant plusieurs heures. A la sortie, les esprit échauffés étaient provocateurs et le vacarme troublait le calme de la cité ; c’est ce type d’usages que devront condamner régulièrement les lieutenants de police. Les droits d’embauche, les amendes que doivent payer les contrevenants au règlement du Devoir (ou autres), les cotisation hebdomadaires ou mensuelles, etc… étaient versés à la caisse commune, la « Boète » ; toutes ces sommes permettaient de soutenir les compagnons en difficulté pour cause de maladie ou de chômage passagé. Si un Compagnon était hospitalisé ou emprisonné, les autres compagnons devaient lui rendre visite à tour de role, dans la mesure des réglementations. Ce sont ces quelques dispositions qui permettent de dire que le Compagnonnage est à l’origine du syndicalisme, de la sécurité sociale et des mutuelles. Ce sont aussi ces dispositions que les Maîtres ont voulu supprimer, les exactions qui en découlèrent, que les Lieutenants de police ou autres Baillis et Prévôts ont essayé d’endiguer… L’ordonnance du 1er septembre 1759, concernant les rapports entre les Maîtres et les Compagnons Tisserands en est le témoin.

Pour illustrer ce propos, un nouveau règlement est demandée le 26 juin 1741 par les Maîtres Cordonniers de Troyes, pour contrecarrer les usages compagnonniques : « les Supôts de ladite communauté se sont plaints que des compagnons (…) se rendaient chez les Maîtres à l’arrivée des Compagnons en cette ville, en les plaçant dans telles boutiques que bon leur semble, et de là les font même sortir des boutiques des uns pour les faire entrer dans les autres ; ce procédé porte préjudice… ». Dans ce règlement, les Maîtres essaient de s’organiser pour casser le monopole de l’embauche par les Rôleurs, ce qui avait été fait à Dijon dès 1621 pour les cordonniers et 1624 pour les menuisiers : « lesdits Maîtres-Gardes se sont informés de quelle manière on en usait dans les autres pays, ils sont instruit que dans les villes de Lyon, Dijon, Marseille, Montpellier, Toulouse, Montauban, Carcassonne, Bordeaux, La Rochelle, Tours en Touraine et presque dans toutes les villes du Royaume de France les Compagnons sont tenu en défense de s’attribuer le droit d’embaucher et placer les arrivants ; que l’embauchage se fait par deux anciens Maîtres de ladite communauté… » ; il est aussi fait interdiction de verser un acompte automatique de 30 sols à tout nouvel arrivant, ce qui avait du être exigé par les précédent Rôleurs pour permettre à celui-ci de régler les différents droits inhérents à son arrivée. Bien sûr, les moyens de rétention des Compagnons, en particulier, l’interdit de ville faisait plier à moyen terme les Maîtres en question, qui abandonnaient rapidement ce qu’ils avaient exigé.

Le 5 juillet 1785, une sentence condamne Gabriel Pasqué et Pierre Poyade, dit Dauphiné, Compagnons Papetiers : « … fait défense de cabaler ni ameuter les ouvriers du Sieur Debure, fabriquant de papier et autres, mettre aucun moulin en défense, payer ni faire payer ( …) aucun hébergement, rente, passade, amende, droit de province, et généralement tout droit de compagnonnage et pour lesdits Gabriel Pasqué et Pierre Poyade, dit Dauphiné de l’avoir fait, les condamnons à vingt livres d’amende… » ; la sentence exige aux 2 compagnons de reprendre leur travail et défend à tout ouvrier de quitter son patron sans avoir posé un préavis de 6 semaines ; il leur interdit aussi de quitter le Maître tous ensemble mais 1 à la fois. La sentence supprime aussi les droits d’apprentissage et « d’assiétage », dont Paqué était porteur, ce qui montre que ce dernier avait accédé à la Maîtrise. 2 ans plus tôt, le même sieur Debure avait fait condamné plusieurs compagnons Papetiers pour le même sujet et 3 d’entre eux avaient été interdit de séjour à Troyes pendant 3 ans.

2 Responses to “Les placements.”

  1. klikopolo dit :

    I have to express appreciation to you for rescuing me from this particular crisis. Just after browsing throughout the internet and finding tips which are not pleasant, I thought my entire life was over. Being alive minus the solutions to the issues you have solved by means of your entire review is a crucial case, as well as the kind that would have negatively damaged my entire career if I had not discovered the website. Your own personal know-how and kindness in touching the whole lot was precious. I’m not sure what I would’ve done if I had not come across such a step like this. I can also now relish my future. Thanks a lot so much for the expert and amazing guide. I won’t hesitate to refer your web page to anyone who requires guidance about this problem.

  2. I’m very happy to read this. This is the type of manual that needs to be given and not the accidental misinformation that’s at the other blogs. Appreciate your sharing this best doc.

Leave a Reply

videos

WWW Liens

Dernieres publications

Commentaires récents

Mots-clefs

Actualités apprentissage Boorstein Bâtiment durable Chervel classique Compagnon conscience cursus Descartes Diderot Diplôme universitaire Dolto Edgar Morin entreprise filiation formation geste humaniste humanité Jack Lang métier métiers outil Platon pédagogie Pétrarque responsabilité rite rituels Ruano-Borbalan savoir savoir-être symbole symbolisme système scolaire Tour de France Transmission Troyes trésors nationaux UNESCO VAE Virgile école éducation nationale
Totales: 246995
Hoy: 240